Depuis son enfance, la nature est son terrain de jeu et de connaissance. Elle observe et contemple.
Elle reçoit une première initiation à l’adolescence aux Beaux Arts de Troyes. Un déclic se fait, Elle commence un travail d’écriture et de poésie.
C’est le début d’une quête, portée par une curiosité insatiable, voir et comprendre la nature et l’être humain…

     
Formation artistique

Quelques années plus tard s’offre l’opportunité d’une formation artistique. Elle fréquente l’Atelier Roederer à Paris à ses 18 ans, puis les Beaux Arts de Reims et de nouveau les Beaux Art de Troyes. Elle y apprend les bases du dessin classique, de la couleur et peinture et aborde la matière en cours de modelage. Elle développe son sens de l’observation et de la réalité des objets et des corps dans diverses techniques fusain, craie, encre, mine graphite… Elle porte un vif intérêt pour les arts du spectacle et dessine des costumes et des décors pour les spectacles de danse de Jazz 3 compagny de Saint-Julien-les-Villas.
   

     
Rencontres et libération du potentiel artistique

 

Des rencontres humaines vont opérer un second déclic.

Avec l’artiste Ben Ami Kholler, elle suit de nombreux stages. Elle libère son imagination et son potentiel artistique dans un travail de peinture et effectue un passage à l’abstraction.

Avec l’artiste Catherine Mazarguil, à l’Atelier du Laurier Rouge, elle affirme son retour au fondamental, aborde diverses techniques avec enthousiasme et assiduité.
Le collage lui permet un travail de composition abordant les thèmes de la destruction et de la reconstruction.
Elle aborde le mandala (dessin centré), ce qui a pour effet une nouvelle structuration dans ses toiles et son travail en général.
Elle découvre une pratique d’intériorisation le yoga nidra en lien avec la création, cela canalise son énergie et son expression artistique, c’est une révélation. La création d’images symboliques et d’archétype sont visualisés et déposés sur la toile, en découle une meilleure connaissance de soi

   

     
Expérience théâtrale et formation sur la voix

Un travail d’expression verbale et corporelle, placement de voix et gestuelle, représentation de soi en public, sont pratiqués dans une expérience théâtrale et amènent à une réflexion sur la personnalité et ses identités plurielles. Une formation sur la voix est entreprise avec le guide vocal Gaël Andrews.
Les sons, une gamme de vibrations harmoniques ainsi que le dévoilement de sa voix lyrique lui ouvre une dimension supplémentaire. 
L’or et le subtil s’intègrent à la gamme chromatique de ses tableaux.
   

     
Carnets de voyage, écriture et calligraphie 

Impliquée depuis de nombreuses années dans un travail d’écriture sous forme d’expression libre et poétique, les carnets intérieurs s’ouvrent sur des carnets de voyages. Devant les paysages de Corse, les premières pages se dessinent. La mer, la pierre, le bois et l’eau, les arbres et les fleurs remplissent les pages au grès des émotions comme des traces de mémoires. Désormais, plumes, pinceaux, crayons et couleurs, colle et ciseaux se calent au fond d’une besace emportée au grès du vent. 

Au travers de rencontres amicales elle découvre la calligraphie.
Elle aborde le pinceau japonais de manière autodidacte, dans une calligraphie imaginée. Avec Stephane Stefanelli, e
lle approche les règles de cet art, le « shodo » voie de l’écrit. Elle est attirée par ce type de civilisation qui ne sépare pas la lettre et le dessin, le mot et l’image, le corps et l’esprit, le matériel et le spirituel. La pensée, le pinceau, le trait et l’idée philosophique sont indissociables.

   

     
Une rencontre avec le désert et l’Orient

La couleur de l’indigo des hommes bleus du désert créée une résonance dans son être et ses créations.
Son attrait pour la calligraphie arabe se confirme. Elle découvre le calame et trace ses premières lettres. Elle porte un vif intérêt pour le travail de Ben Massoudy.
Un lien universel tissé entre nature et culture est conforté. L’art est pratiqué comme un yoga, une discipline visant par la méditation à réaliser l’unification de l’être humain dans ses aspects physiques, psychiques et spirituels. Suite à sa rencontre avec L’Orient, une esthétique s’affirme et se cristallise dans une création plus minutieuse posée sur tissu et broderie, notamment des mandalas.

   

     
Broderie

Comme une suite logique de ses découvertes faites en Orient, Fabienne se tourne vers la broderie, fascinée depuis toujours par l’enchantement des perles et des paillettes.
Elle se forme actuellement à cet art, au Conservatoire des Broderies de Lunéville avec Aude Rémy, Maitre de Stage.

Des toiles peintes à la broderie en passant par les carnets de voyage, land art et la photographie les créations s’alternent au fil des saisons.